♥♥♥

Bien comprendre les anthuriums, pour les cultiver simplement

29 July, 2022

Hello les anthuriophiles !

Dans ce petit blog, nous allons parler d'Anthurium, mais j'aimerais vous en parler de façon différentes que ce que nous avons l'habitude de voir, de trouver. On est tous capable d'ouvrir Google pour tomber sur des données "classiques". Ici, ce dont je voudrais vous faire part, c'est de la manière dont moi je les vois, et ce que mes années de culture m'ont permis d'observer et d'apprendre et de comprendre. Je vais aborder des sujets qui ne l'ont jamais été, en espérant qu'ils pourront vous être utiles. On va commencer avec des données simples et les déductions et constats que j'ai pu faire par la suite. Je ne vais pas vous submerger de pleins de mots savant, "le savoir c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale". Prenez ce post pour ce qu'il est, un simple partage d'expérience.

DANS LEUR MILIEU NATUREL…

Les Anthuriums sont des plantes dites « tropicales », qui appartiennent à la famille des aracées. La variété "Anthurium" est composée de différentes « sections », pour les classer par « genre ». Il existe 18 sections différentes, chacune avec des spécificités particulières, comme la forme des feuilles, leur texture, l'allure et le port de la plante... beaucoup de différents critères.

Si vous êtes curieux de découvrir toutes les sections existantes, voici un petit recueil à lire ICI ♥

Il existe une mise a jour complémentaire, sans image donc moins parlante mais tout aussi captivante par ICI ♥

Tous les Anthurium n’ont pas le même look, le même port et donc les mêmes besoins.

Dans ma façon de cultiver, je classe les anthuriums à ma manière, une version très simplifiée : les brillants, les longues feuilles, les gaufrés, du plus gourmand au moins gourmand en humidité, du très gentil au moins sympa.

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1/ Les brillants / satinés, ce sont les plus gentils de tous car moins exigeants en humidité, ce qui, sous nos latitudes est le plus complexe à maintenir de façon stable et homogène.

Ils tolèrent aux alentours des 50/60% d'hygrométrie, sont moins sensibles à certains nuisibles, et accepte mieux les bonnes expositions (mais sans soleil direct)

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2/ Les longues feuilles sont des plantes épiphytes, qui poussent le long des troncs d’arbre et grimpent sous la canopée, parfois à des hauteurs complètement dingues, pour capter un peu de lumière, le tout,  les racines à l’air. Ils ont donc des besoins spécifiques, comme un coin ou s’accrocher et une bonne hygrométrie, dans les 70/80%. Dans les longues feuilles, ceux qui sont velours auront besoin d'un peu plus d'humidité que les autres, et de moins de soleil direct qui aura tendance à transformer les feuilles en chips, avec les bords qui sèchent.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 3/ Les feuilles gaufrées quand à eux, ont besoin de beaucoup d’humidité, encore plus que les feuilles velours.  Pour eux, il faudra entre 60% pour les plus gentils, et jusqu’à 100% d’hygrométrie pour les plus exigeants, pour ne pas que leur joli feuillage atypique ne sèche, de façon très radicale et très rapidement. De plus, cette texture gaufrée leur permet d’avoir beaucoup plus de tissu par cm2, pour capter encore plus de lumière, car ils poussent tout en bas, dans des forets tropicales extrêmement denses. Pour eux, pas de soleil direct.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Si je vous parle de ma façon de classer les anthuriums, c'est pour une raison toute simple. On ne peut pas cultiver tous les anthuriums de façon identique, ou plutot, certains anthuriums auront besoin d'un petit plus, qui fera toute la différence,

Niveau conditions, on le sait tous, ils ont besoin de :

- une hygrométrie + lumière + temperature adapté

- un engrais adapté (pH et conductivité, voir article "arroser avec une eau parfaite" )

- un combo substrat / pot adapté

Ca, c'est ce qui est commun a tous. Mais aussi, et on en parle jamais, un emplacement adapté en terme niveau, car oui, l'apesanteur est important et cela aussi fait parti des conditions de culture, même si on en parle jamais.

Leur emplacement, c'est quelque chose d'important, qu'on néglige souvent, préférant l'harmonie de l'espace de culture au bien être des plantes ( ou tout simplement parce que beaucoup n'ont pas conscience de l'importance de la place d'une plante)

Les longues feuilles, de part leur port, poussent en haut. Si il étaient en bas, leurs feuilles toucheraient le sol. On comprend donc, de façon inconsciente qu'il faut les mettre tout en haut de la zone de culture, que ce soit dans une vitrine, une serre ou autre chose. On comprend aussi qu'ils n'ont pas "les pieds" dans la terre, en tous cas plus dès qu'ils sont en mesure de s'accrocher contre un arbre, qu'ils entourent, et qui devient leur support de culture. Pour eux donc, pas de terre, mais plutôt un mélanger pour plantes épiphytes ( voir article "Et si on parlait substrat ? Sphaigne, terre... etc, pour qui, pourquoi ?" ).

Les gaufrés poussent en bas, la ou il fait le plus frais, la ou il y a l'hygrométrie la plus élevée (la chaleur monte, l'humidité descend), et la ou la luminosité est la plus faible. Ils peuvent aussi bien être cultivés en terre que dans un mélange bien drainant, ou encore du full sphaigne. Ils tolères les températures basses (15/18 degrès) mais a contrario ont beaucoup de mal avec les températures en dessus de 30 degrés.

Les brillants et la satinés, je les positionne au milieu de tout cela, et c'est ce qui les rend plus gentils, car au final ils sont moins exigeants, et ne sont pas dans les extrêmes, ni en terme de chaleur, ni en terme d'humidité, ni en terme d'exposition.

Il s'agit d'un raccourci, je vous l'accorde, et je fais souvent du cas par cas, mais avec cette vision, la culture est vraiment simplifiée et vos Anthurium vous diront merci, car je vous le rappelle, un peu comme un credo, la base, la clef de voute pour réussir avec les anthuriums et toutes les plantes un peu exigeantes, c'est les conditions de culture. Ca fait 95% du job !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour faire du cas par cas et connaitre les origines de toutes vos plantes, pour en comprendre les besoins, je vous conseille de vous référer à des fiches de culture détaillées, que vous pourrez trouver ici dans les mois a venir, mais aussi (en anglais) sur les sites suivants :

AROID.ORG :

http://www.aroid.org/genera/generapage.php?genus=anthurium

tapez le nom de l'anthurium dans le champ de recherche à gauche, et vous apprendrez tout ce que vous souhaitez, qui l'a découvert, quand, ou ? Quel type de climat est adapté... etc


EXOTIC RAINFOREST : 

https://www.exoticrainforest.com/

tapez le nom de l'anthurium souhaité dans votre moteur de recherches, suivi de "exotic rain forest", et vous tomberez pile au bon endroit pour apprendre beaucoup de choses sur un bien grand nombre de variété, le tout en image et en couleur, ce qui rend la recherche non seulement plus agréable mais plus simple à comprendre.

 Voila, c'est tout pour aujourd'hui les amoureux des plantes. J'espère que cette petite lecture vous aura interessé

Au plaisir

Laetitia-Fleur - @lagreenista


 

 

Laisser un commentaire