♥♥♥

Les bases des conditions de culture pour les anthurium, et pas qu'eux !

02 April, 2022

Vous le savez, je reste intimement convaincue que la culture des plantes tropicales et des Anthuriums en particulier est « techniquement » accessible à tout le monde. Ou si ce n’est pas le cas, ça devrait l’être.
Il n’y a pas besoin d’avoir un diplôme d’ingénieur agronome pour arriver à maintenir des plantes en pleine santé, et les voir prospérer sans qu’elles soient en souffrance tous les 4 matins ou après chaque rempotage.
Il existe une méthode simple qui n’est pas « j’achète une plante et j’essaye de plus ou moins lui apporter ce dont elle a besoin, avec un peu de Salagadou, menchikabou, Bibidi Bobidi Bou»
LA méthode, et celle-ci on ne vous dira pas qu’elle dépend de vos conditions, elle est valable pour tout le monde et pour toutes les plantes tropicales, c’est « je crée un coin avec les bonnes conditions de culture puis j’achète ma plante pour la voir ensuite prospérer »
Les conditions de culture, c’est quoi :
1. Une bonne température
2. Une bonne humidité
3. Une bonne exposition
4. Une bonne qualité d’air
Ensuite et seulement ensuite, viendront :
Un bon substrat et un pot adapté à votre plante mais aussi à vous et à vos conditions.
Un bon engrais (ou 2 pour alterner)
En abordant les choses dans ce sens, la culture va d’un coup vous sembler beaucoup beaucoup plus simple et vous perdrez beaucoup moins de temps, et de plantes, voir plus du tout !


Quels sont donc les paramètres de culture pour nos chers anthuriums ?
De façon générale, les Anthurium classiques aiment vivre entre 20 et 30 degrés, avec 70/80% d’humidité et une bonne luminosité, pas trop forte et surtout indirecte. Si possible avec un écart de température pas trop énorme entre le jour à la nuit mais si vous ne cultivez ni dehors ni en serre extérieure vous n’êtes pas concernés car nos intérieurs sont plutôt stables.
Ces paramètres sont donc « généraux », et variables en fonction de la plante, par exemple l’anthurium splendidum n’aimera pas être au-dessus de 26 degrés, et ne supportera pas d’avoir moins de 90% d’humidité. A contrario, un anthurium brillant, comme le pedatoradiatum se contentera sans souci d’une humidité plutôt basse, vers les 50/60% et une température dans les 32/35 degrés ne l’enverront pas directement dans la boite à tronc ou au compost.
Quand vous avez un doute sur les besoins d’une plante, vous pouvez soit vous renseigner sur son lieu de culture, soit nous poser la question, on vous répondra avec grand plaisir. Dans la section « portrait de plante » vous trouverez peut-être la réponse aussi.
Maintenant qu’on connaît les paramètres, comment les obtenir de façon stable et simple ?
Une pièce lumineuse, un bon humidificateur ? Ce n’est pas moi qui vous proposerai ça pour une raison très simple, CE N’EST PAS STABLE. Il peut faire gris pendant 1 semaine et vos plantes manqueront de lumière, vous pouvez oublier de remplir l’humidificateur en allant au boulo et l’humidité ne sera pas bonne et en plein été ça peut vite causer de gros dommages. Si vous partez en vacances et que personne ne vient remplir votre humidificateur tous les jours ça ne sera pas bon non plus. Je ne serai donc pas en mesure de vous conseiller cela, même si oui, chez certains, ça peut fonctionne.
Enfin, dans une pièce complète, maintenir 70/80 % d’humidité c’est presque impossible, et il y a aussi de grandes chances pour que vos murs pourrissent. Si toutefois vous arrivez à maintenir ce pourcentage de façon stable, ce qui, avec un humidificateur classique est compliqué à obtenir (à moins d’avoir la base une maison très humide). Il faudra le maintenir à toutes les saisons avec ou sans radiateur allumé.
Bref, CE N’EST PAS STABLE et j’insiste beaucoup là-dessus, car les plantes, comme les humains, aiment la stabilité, pour trouver un équilibre et se sentir chez elles, pour enfin prospérer.
La solution la plus sûre, c’est de créer un coin, une petite zone, un microclimat pour vos plantes.
Il existe plusieurs possibilités qui s’adaptent à tous les anthurium et à la bourse de chacun :
  • la boxe  : Boîte en plastique transparent avec couvercle. Avec un lit de sphaigne ou de billes d’argile humides au fond, et éventuellement un petit tapis chauffant dessous, vous obtiendrez vite les bons paramètres. Si la pièce est sombre, un petit éclairage peut s’avérer nécessaire.

Avantages: petit prix, comptez dans les 30€ / facile à installer
Inconvénients : vite limitée en place / qualité de l’air qui se dégrade vite, il faut ouvrir régulièrement / on ne voit pas les plantes

 ---------------------------------------------------------------------------------
  • La serre en plastique : En fonction de la taille de la serre choisie, il est possible, pour les plus gros volumes, qu’un petit ventilateur et un humidificateur soit nécessaire. Quelques tapis chauffants peuvent permettre de gagner quelques degrés si votre maison est fraîche. Toujours en fonction de la taille, un petit système d’éclairage peut être nécessaire.

Avantages :pas très cher, entre 25 et 100€ en fonction de la taille / permet de faire prospérer des plantes de grande taille pour les plus gros volumes
Inconvénients : ce n’est pas forcement très esthétique dans la maison / on ne voit pas les plantes

 ---------------------------------------------------------------------------------
  • la vitrine : Il existe plusieurs modèles, aussi bien chez Ikea que chez d’autres marques (on fera un poste dédié à la culture en vitrine avec plusieurs modèles)

Avantages :on voit les plantes / c’est esthétique
Inconvénients :c’est plutôt cher pour un petit volume de culture / Les plantes ont tendance à très vite prospérer, et un souci de place se fait vite ressentir.

 ---------------------------------------------------------------------------------
  • la serre intérieure : La vitrine mais genre XXL !!! C’est comme cultiver dans un jardin tropical, mais sans les nuisibles (ou en tous cas plus facilement gérable) et les conditions météo qui viennent embêter les plantes (parce que -10 ou +45 degrés, en serre extérieure, c’est compliqué à gérer)

Avantageson voit les plantes / c’est esthétique / on peut se permettre d’avoir des plantes relativement matures, car il y a du volume.
Inconvénientsça prend pas mal de place. Ventilateur et humidificateur sont nécessaires, et bien souvent éclairage aussi.

 ---------------------------------------------------------------------------------

Il existe aussi l'option serre extérieur, nécessitant bien plus d’équipements et de frais, surtout niveau chauffage l'hiver, je vous en parlerais dans un article dédié prochainement.

Vous l’aurez compris, il n’existe pas de solution parfaite, à moins de déménager sous les tropiques, mais il existe des solutions permettant tout de même de cultiver ces précieuses dans de bonnes conditions et surtout sans stress, et adaptées à toutes les bourses. J’insiste aussi vraiment sur le « sans stress » car les plantes ressentent absolument toutes nos émotions. Si vous paniquez, elles le sauront, et ne se sentiront pas à leur aise non plus.

Enfin, quand vous aurez créé le setup qui vous convient, quelques petits outils sont presque indispensables.
- Un petit capteur de température et d’humidité peut s’avérer super important, pour toujours contrôler et être en mesure de comprendre et régler le moindre souci de conditions. Il existe différents modèles, du tout simple contrôleur qui affiche les données, à l’appareil très précis qui peut enclencher un appareil en fonction d’une donnée, par exemple un capteur de température qui peut déclencher un tapis chauffant ou un hygromètre qui peut allumer votre humidificateur en cas de besoin.

- Si vous optez pour un engrais soluble, il vous faudra connaître les paramètres de votre eau, et pour cela, je vous invite à consulter l'article " Arroser avec une eau parfaite " ICI ♥
En conclusion, bien que la culture à l’air libre soit envisageable pour les anthurium les plus simples, si vous souhaitez tenter l’aventure avec quelques spécimens, un peu plus complexes que notre classique clarinervium, je vous conseille la création d’un petit cocon rien que pour elles, qui vous évitera bien des maux. Et même si, moi la première, j’aimerai les voir prospérer dans mon intérieur, sans vitre entre elles et moi, je préfère m’assoir sur mon rêve de jungle, mais les voir prospérer et s’épanouir dans de bonnes conditions. Ça vous viendrait à l’idée de mettre un poisson de mer dans un aquarium d’eau douce ? Cultiver des plantes tropicales sans climat tropical adapté, ça ne devrait pas non plus être envisagé, car il s’agit bel et bien d’êtres vivants.
Bonne culture à tous, kiffez bien !!!
Laetitia-Fleur - @lagreenista

Laisser un commentaire